La golfeuse

Golf

Golf

La golfeuse

La belle était stylée et avait bien du charme
En ces temps d’art déco en brandissant son club
Mettant en valeur des formes qui désarment
Même si le gazon souffrait par ce fan club.

Elle ensorcelait le Green de sa présence
Le parcours devenait la déambulation
Où les par n’avaient plus aucune créance
Dans l’esprit des joueurs perdus d’admiration

La balle s’envolait souvent au raz de terre
Sous l’effet de ses pull elle allait emboutir
Les obstacles herbageux ou bunker en cratère
D’où des clubs attendris l’aideraient à sortir.

Le porteur de golf-bag choisissait avec art
Le fer qui sauverait par sa conformation
Les trous non occupés de ce jeu de billard
En rendant à Vénus un peu de vermillon.
30 novembre, 20:43 · J’aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *