Au fil de l’eau

Au fil de l'eau

Au fil de l’eau

Au fil de l’eau.

La dame était assise esseulée sur un banc
Contemplant nostalgique l’eau qui s’enfuyait
Pareille à ses amours gardant tel un ruban
Le souvenir d’amants qui la désespérait

La place inoccupée témoignait de l’absence
D’un être merveilleux souvent imaginé
L’espoir s’amenuisait devant sa réticence
A ne pas retomber dans un amour ruiné

Il serait l’homme dans sa magnificence
Une révélation objet de tous les jours
Son âme aspirait à cette connaissance
Une fusion des êtres en se faisant la cour

Sa tendresse pleurait sur tout ce temps perdu
D’un cœur dessillié et à bout de ressource
Les feuilles mélangeaient leurs couleurs confondues
L’eau insensible continuait sa course.

La dame était assise esseulée sur un banc……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *