Théâtre d’Orange

Théâtre d’Orange.

Voilà 2000 ans que le théâtre d’Orange acceuille des populations avec des fortunes diverses. Hier au soir, à l’occasion des Chorégies d’Orange, ces vieilles pierres chargées d’une éblouissante Histoire de l’Art, retrouvent la multitude des passionnés se pressant sur ces gradins millénaires, tandis que la nuit tombe dans sa douceur provençale. Ils sont tous là serrés comme au premier siècle, réunis dans le même amour de la musique et de la comédie. Cette foule qui communie avec foi, me rassure sur la pérénité de l’homme dans ce qu’il a de grandeur dans sa culture du beau, Le vieil Empereur Auguste regarde, impassible, cet hommage rendu à la Gloire éternelle à nos aïeux, mais je suis sûr qu’il est tout aise de retrouver les accents de son Italie chez un barbier de qualité.
Une surprise cette année, une hommage à la Bretagne avec la venue du Bagad de Lann-Bihoué, cette formation unique que nous aimons tant. Elle incarne une continuité dans les traditions qui disparaissent. Ces filles et ces garçons font passer le souffle d’un admirable cantique : Amazing Grâce de John Newton, dans un déferlement de couleurs qui, jusqu’au final, nous tiendra sous le charme.
Un final réunissant tous les artistes dans une Traviata étonnante par la diversité des talents. Une soirée mémorable par les quelques heures de magie musicale passées dans la nuit qui s’immisce lentement, faisant disparaître nos contingences pour ne garder que le charme des lieux.
21 juin 2014Théâtre d'Orange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *