Grégorien

image-904x400

Les voix s’élevaient dans un recueillement
Que chacun ressentait au sein de là chorale
La catholicité s’exprimait en plain- chant
Dans une psalmodie toute primordiale

L’antiphonaire en ses signes cubistes
Gardien de pureté des vieux versets chantés.
Rappelait à tous ces orants latinistes
La gloire de leur Dieu en psaumes modulés.

Le grégorien chantait en notes de douceur.
Un salve Régina mère d’une douleur
La foi et la piété en latin déserté

La prière montait au gothique tardif
Dans un dépouillement en mode récité
Pour imposer la paix au monde combatif.

One Comment

  1. Répondre
    Vassillia Chagurin 27 février 2015

    Mon cher Henri

    Je crois entendre monter les psalmodies jusque la nef dans l’odeur de l’encens et la ferveur pieuse des petites gens . Merci pour ces mots délicats , choisis et habités qui exaltent des moments de grâce de plus en pus chiches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *