Disparition

Disparition

Disparition

Une image terrible de voir la disparition d’une ancienne église ayant reçu les  peines et les joies des hommes. Ces prières qui montaient vers les voûtes, ardentes, désespérés parfois, dans des actes de foi qui sanctifiaient ces vieilles pierres noircies. Une image terrible car elle signe nos croyances perdues.
Nous voici orphelins de la pensée du ciel, celle qui a soutenu nos ancêtres dans leurs vies de douleurs, celle de leur croyances  sculptant  les cathédrales, celle de ces êtres uniques que l’on dénommait Saints. Celle des joies qui éclairaient leurs nuits.
Nous voici orphelins de nos mères souffrantes qui tournaient vers ces voûtes  leur espérance vers une vierge qui les délivrerait de leurs douleurs des jours..
Ces murs sont désormais  comme des châsses  vides, aux reliques perdues dans la houle du temps. Ces chant humbles et naïfs ne bercent plus les foules dans la liesse de la résurrection, ces cloches ne carillonnent plus les alléluias de nos Noël d’enfants. Seule une petite touffe de violettes s’obstine à fleuris encore entre les pierres disjointes du vieil  autel ruiné, comme pour témoigner à la face du monde, des derniers vestiges d’une spiritualité perdue.

 

One Comment

  1. Répondre
    vassillia chagourine 27 juin 2013

    Magnifique hommage à nos croyances dissolvées dans un pragmatisme aride,un athéisme désenchanté aux églises de notre enfance qui , dans leur pénombre, ont recueilli joies , larmes de bonheur ou de peine, confidences de nos âmes . Trés beau texte, comme à l’accoutumée . Vous devriez vraiment penser à publier pour réenchanter le quotidien de ceux qui ne savent pas écrire et plus rêver .

    Vassillia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *